panoramique-presentation

Arts et Culture

Making Movies

Making Movies
normal
Au fait, ça se fabrique comment un film ? Voyage au pays (de la fin) des illusions pour les élèves inscrits dans le dispositif « Lycéens et Apprentis au Cinéma » ...

Making Movies

 

Au fait, ça se fabrique comment un film ? Voyage au pays (de la fin) des illusions pour les élèves inscrits dans le dispositif « Lycéens et Apprentis au Cinéma » ...

 

   Avec « Lycéens et Apprentis au Cinéma », le cinéma soudain révèle tous ses secrets : l'opération permet non seulement de voir des films à deux pas du Lycée (il y a juste à traverser la rue pour investir les douillets fauteuils orange de la salle du Concorde) mais elle ouvre aussi, par l'intervention à domicile de professionnels, à la compréhension des mécanismes de fabrication du 7ème art. Comment ne pourrait-on pas profiter de l'aubaine ?

   Cette année, les élèves de 2nde H, de 1ère S 3 et de l'enseignement d'exploration Arts Visuels en 2nde ont ainsi eu l'occasion de voir Les sentiers de la gloire de S. Kubrick, Tel père tel fils de H. Kore-Eda, César doit mourir des frères Taviani - et bientôt Rêves d'or de D. Quemada-Diez - découvrant œuvres patrimoniales ou créations récentes ... l'aventure est au bout de la rue !

   Et voici que le vendredi 1er avril, entre 10 h et 16 h, trois spécialistes de la fabrique de l'image débarquent d'Angers, pour trois interventions vitaminées d'une heure et demie chacune : Julien Bossé, chef opérateur, a su cadrer, décadrer, recadrer, trouver tous les bons plans, choisir l'angle adapté, saisir la lumière, créer une atmosphère  - bref montrer ... comment on crée une image pour qu'elle soit parlante ; Jean-Yves Pouyat, ingénieur du son, micro en main, spécialiste de la table de mixage, bidouilleur de son, tordeur de bruits ... a fait tendre l'oreille et choisir les ondes pour habiller de neuf quelques images de dragons et de chevaliers belliqueux ; et Cécile Guillard-Jubeau, spécialiste de montage, armée de quelques séquences mythiques du cinéma, munie d'un pot de colle, de ciseaux et invitant au bon sens et à l'observation ... a mis en évidence le patchwork cinématographique, l'art du raccord parfait et la magie des assemblages détonants.

   Jamais pontifiants, toujours jubilatoires, enthousiastes et didactiques, nourris d'anecdotes de terrain, nos spécialistes de la technique du 7ème art n'ont pas manqué par leurs travaux pratiques d'interpeller les jeunes cinéphiles, tous fiers de visiter enfin l'envers du décor ... et peut-être de trouver dans ces métiers moins médiatisés que ceux de stars oscarisées un bon plan pour l'avenir.

   Pour une fois qu'on peut se faire des films !

Retour